Les réalités augmentée et virtuelle s’invitent sur scène

réalités augmentée et virtuelle

Sur Wezitcamp, nous évoquons principalement les musées mais ce ne sont pas les seules institutions culturelles à flirter avec les réalités augmentée et virtuelle. Depuis quelques années, le spectacle vivant semble être le théâtre (sans mauvais jeu de mots) d’une petite révolution.

Aujourd’hui, nous vous proposons un petit tour d’horizon des initiatives musicales, chorégraphiques et théâtrales parties à la conquête de nouvelles technologies.

La musique au casque

Les DJ s’invitent chez vous

Dans un article du mois de janvier, Steve Holden et Jimmy Blake de la BBC questionnent la capacité des concerts en réalité virtuelle à supplanter leurs équivalents analogiques. Ils évoquent le lancement de la toute première salle de concert en réalité virtuelle par Boiler Room, plateforme de diffusion de DJ sets en ligne. À la question « La réalité virtuelle est-elle le futur de la musique live ? », les réponses sont partagées. « On ne peut pas ressentir cette atmosphère à travers un écran. À une époque où être sur son écran n’a jamais été aussi répandu, c’est agréable de débrancher et d’aller voir quelque chose en live, » exprime Sybil Bell fondatrice du Independent Venue Week ; un avis partagé par l’artiste Declan McKenna s’exprimant dans ce même article. En face, les organisations dédiées au streaming musical telles Universal Music à l’origine d’une appli de réalité virtuelle nommée VRTGO défendent ces nouveaux media pour leur capacité à procurer une sensation d’intimité et de proximité avec les artistes lors de live.

Et Beethoven part en tournée

La Philharmonie de la ville de Los Angeles – LA Phil pour les locaux – est l’auteure d’une appli de réalité virtuelle encensée : Orchestra VR, sortie en 2015. L’expérience proposée en réalité virtuelle plonge le spectateur dans l’enceinte du superbe Walt Disney Concert Hall où l’orchestre philarmonique joue la Cinquième symphonie de Beethoven dirigé par Gustavo Dudamel. Le lancement de l’application coïncidait avec le festival Immortal Beethoven organisé par le LA Phil pendant l’été 2015. Dans un effort de rayonnement vers de nouveaux publics, six casques de réalité virtuelle ont été embarqués dans un van – le Van Beethoven – parcourant la région de Los Angeles pendant un mois et demi. (...) 

"À une époque où être sur son écran n’a jamais été aussi répandu, c’est agréable de débrancher et d’aller voir quelque chose en live."
communaute
Sybil Bell
via BBC.co.uk

(...) En général, l’accueil réservé à la réalité virtuelle chez les publics et professionnels de la musique apparaît plutôt mitigé. Le projet Vulnicura VR de l’artiste Björk, ainsi que l’exposition auquel il se rattache – « Björk Digital » – en est une bonne illustration. Le concept attire les foules – faisant jusqu’à six heures de queue pour vivre l’expérience – mais le support et ses limitations en déçoivent plus d’un. C’est le cas du journaliste Joe Muggs, qui exprime sa déception quant à la qualité des images proposées en réalité virtuelle, bien loin selon lui des prouesses réalisées par Björk et Chris Cunningham pour le clip de « All is full of love » … en 1997. 

La technologie brûle les planches

En juin 2016, le National Theatre à Londres annonce le lancement d’un nouveau studio de storytelling immersif dont la finalité est de commander de nouvelles œuvres présentées exclusivement en réalité virtuelle ou via des technologies 360°. Cette initiative vise à « placer le public dans la peau d’un autre ». La première production de ce studio de storytelling immersif s’intitule HOME | AAMIR et suit le périple d’un jeune réfugié de 24 ans de son Soudan natal à la jungle de Calais.

Le National Theatre participe également à un autre projet rassemblant des scientifiques de King’s College, la société Ericsson, le théâtre The Young Vic et des développeurs de casques de réalité virtuelle. Ce programme – décrit par Inews comme le Netflix du spectacle vivant – espère offrir des expériences de réalité virtuelle à la demande dans les domaines de la danse et du théâtre.

Le ballet 360°

Le Het National Ballet a présenté au début de l’été 2016 sa première production en réalité virtuelle intitulée Night Fall. Le spectateur se retrouve au centre d’un univers sombre à la fois fabuleux et inquiétant. Un violoniste, un corps de ballet et un couple de solistes évoluent dans la pénombre autour du spectateur. Une pièce chorégraphiée spécialement pour la réalité virtuelle par Peter Leung. « Le fait que [les spectateurs] puissent regarder autour d’eux et avoir un choix dans ce qu’ils regardent en fera une expérience unique » confie-t-il à ce propos dans un article du magazine spécialisé Pointe Magazine.

Les exemples sont nombreux ! N’hésitez pas à commenter cet article avec des liens supplémentaires ou des informations sur vos propres projets mêlant réalité augmentée et/ou virtuelle avec le spectacle vivant.