{Pendant la visite} Démocratiser l’usage des dispositifs « cardboard »

 

Il y a quelques années, sortir son smartphone dans une exposition pouvait vous attirer les foudres d’autres visiteurs. Pourquoi être scotché à son téléphone lorsqu’on est entouré d’oeuvres et de personnes essayant de se frayer un chemin vers ces trésors ? Aujourd’hui on imagine que vous êtes en train d’écouter l’audioguide ou d’utiliser l’appli spécialement conçue pour l’exposition, voire même que vous êtes un influenceur Instagram ou Twitter sur le point de composer sa prochaine publication. Comment faire en sorte que les dispositifs de réalité augmentée soient aussi acceptés que les smartphones aujourd’hui ?

Les participants de l’atelier Wezitcamp ont pensé que les dispositifs venant se fixer aux smartphones (par exemple les cardboards) pourraient être mieux acceptés que des dispositifs « tout-en-un ».

Pensez-vous aussi qu’un dispositif « temporaire » ou « complémentaire » venant se clipser sur un objet démocratisé (le smartphone) contribue à rendre la réalité augmentée plus acceptable aux yeux de certains ?

Si l’usage de dispositifs type cardboard se démocratise et que les visiteurs viennent au musée avec leur dispositif personnel (comme ils le font aujourd’hui avec leur smartphone) quel serait l’impact de cette évolution des usages pour le musée ?

 Avez-vous vécu une expérience négative/positive en utilisant un dispositif ou en observant quelqu’un utiliser un dispositif lors d’une exposition ?